ENVIRONNEMENT CUISINE H.A.C.C.P : UNE RÉGLEMENTATION À SUIVRE

 

Une couleur de chiffon par zone !

Vous segmenterez la cuisine en zones définies par couleurs.
Exemple : le torchon rouge pour la zone de cuisson des aliments, le vert pour la réparation des plats, le jaune pour le lavage de la vaisselle, etc.
Cette segmentation évitera au torchon servant à essuyer la zone de préparation des légumes( riches en bactéries) de servir également à essuyer certains ustensiles prévis pour le découpage de la viande

 

Une utilisation plus sûre des produits !

Un tableau descriptif, affiché en plusieurs endroits de la cuisine, permet à n’importe quel utilisateur, même peu informé, de connaître le nom du produit à utiliser pour chaque zone et à quelle fréquence.
Aucune erreur n’est possible !
De plus, un cahier réunissant les fiches techniques très détaillées, ainsi que les fiches de données et de sécurités, autorise, en cas d’accident, le responsable, à informer précisément les services d’urgences sur la nature du produit impliqué.

 

Des sols et des surfaces parfaitement désinfectés !

Par l’action combinée d’un puissant jet d’eau et d’un produit d’entretien sols et surfaces bactéricides répondant aux normes en voguer, vous assainirez parfaitement la cuisine en fin de service. Une centrale de désinfection peut s’adapter parfaitement à tout type de robinet et assurer ainsi une parfaite et totale désinfection.

 

Une couleur de brosserie par zone

Comme pour les chiffons, la brosserie : balais, raclettes, brosses, etc. sont, en fonction de la zone d’utilisation plus ou moins porteuse de germes dangereux pour la santé. Il est donc nécessaire de segmenter l’utilisation de la brosserie afin de cantonner certaines bactéries dans certaines zones de la cuisine.
Par l’utilisation de balais, raclettes, manches, etc. de couleurs différentes, vous faciliterez cette segmentation, impérative pour le respect des normes H.A.C.C.P.

 

Des produits bactéricides efficaces

Certains produits d’entretien du matériel et des surfaces, utilisés dans le passé, ont démontré leur inefficacité dans la lutte contre les germes, bactéries et virus…
Il est donc primordial de s’assurer que les produits nécessitant cette action anti-bactérienne soient rigoureusement aux normes : certains produits homologués par le ministère de l’Agriculture font même l’objet d’une T.V.A préférentielle à 5,5 %.

 

Des mains propres et des protections !

L’utilisation d’un savon bactéricide diminue efficacement les risques d’une contamination bactérienne.
Outre cette précaution, l’utilisation systématique de protections telle que : gants vinyles ou latex, calots, charlottes, toques, blouses, etc.. assureront une parfaite isolation entre le préparateur et le plat servi ou cuisiné.

QUELQUES CONSEILS EN CAS D’ACCIDENT À L’UTILISATION DE PRODUITS CHIMIQUES

 

ATTENTION !
Un produit d’entretien quelles qu’en soient les propriétés est toujours un poison !
Faites confiance aux professionnels : appelez immédiatement le 18* ou le 15*

 

Poison avalé

Recherchez les emballages(bouteilles ouvertes, de produits d’entretien,..) afin de déterminer la nature du produit intégré. En cas de doute, soyez attentif à des indices tels que l’odeur de l’haleine de la victime.
Les signes peuvent être : douleurs à la gorge ou au ventre, étourdissements, vomissements et perte de conscience.
1. Composez dans tous les cas le 18 ou le 15, des professionnels seront à votre écoute.
2. Suivez exactement les instructions du médecin régulateur.
3. Conservez la substance suspecte ou, à défaut, prélevez un peu de vomissure.
4. Ne faites rien avaler à la victime sans instructions formelles du médecin régulateur ou du centre anti-poison.

 

Poison inhalé

1. Sortir la victime au grand air. Faites attention à ne pas respirer vous-même les fumées toxiques → se mettre en apnée.
2. Vérifiez la ventilation et prenez le pouls de la victime.
3. Si la victime n’a ni pouls ni ventilation, pratiquez immédiatement le massage cardiaque externe et le bouche-à-bouche simultanés(uniquement dans le cas où vous y êtes habilité, sinon composez le 18 ou le 15)
4. Si vous sentez le pouls de la victime, mais que la victime ne ventile pas, commencez immédiatement le bouche-à-bouche(Uniquement dans le cas où vous y êtes habilité, sinon composez le 18 ou le 15)
5. Composez dans tous les cas le 18 ou le 15, des professionnels seront à votre écoute.
6. Ensuite, surveillez la conscience, la ventilation et le pouls.

 

Contact de la peau avec un toxique

1. Rincez à grande eau pendant au moins 10 minutes la victime, pour éliminer toutes traces de toxiques.
Utilisez une douche, un robinet ou un jet d’eau. En terme de temps, débarrasser la victime de ses vêtements contaminés.
2. Composez dans tous les cas le 18 ou le 15, des professionnels seront à votre écoute.

 

Contact avec la peau

Agir immédiatement. Nettoyer avec de l’eau tiède et savonneuse. Il n’y a pas de conséquence pour la peau à long terme.(Pour plus de sécurité consulter un dermatologue dans les 24 heures)

 

Contact avec les yeux

Rincer l’oeil avec de l’eau minérale. Ne pas frotter. Consulter ophtalmologiste dans l’heure.

 

Comment vérifier la ventilation

Basculez prudemment la tête en arrière, élevez le menton en avant. Approchez votre oreille très près du nez de la victime. Assurez-vous que la poitrine de la victime se soulève, écoutez si elle respire ou essayez de percevoir l’haleine de la victime sur votre joue.

Attention !

L’absence de symbole sur les bidons de produits d’entretien ne signifie pas absence de danger. Il faut toujours lire attentivement l’étiquette et la notice avant l’emploi, ce qui permet d’apprécier la nature des risques.
En cas de doute n’hésiter pas à demander la fiche de Données et Sécurités du produit, toujours disponible auprès du service client Batycel – Tél : 01.60.32.37.24